dimanche 18 mai 2014

Lettre ouverte à Sepp Blatter, président de la FIFA

Monsieur le Président de la FIFA,
Vous êtes valaisan et je le suis aussi. Forcément, cela devait créer des liens: les montagnes, le Rhône, le mercure dans la plaine du Rhône, la patrouille des Glaciers, la finale des Reines à Aproz, la petite Arvine des fils Maye, le carnaval de Monthey et le collège de la Royale Abbaye de Saint-Maurice dans lequel vous avez traîné votre cartable et moi aussi.

On devrait sans doute ressentir une émotion comparable devant le Cervin ou les Dents-du-Midi et chanter avec la même allégresse le Pays où le Rhône a son cours.

Vous êtes le 8ème Président de la FIFA et ce depuis 1998. D'abord secrétaire général, vous avez ensuite gravi les échelons pour devenir directeur exécutif et ensuite Président. Je devrai être fière que mon canton dans lequel j'ai toutes mes racines possède un personnage si important évoluant dans les hautes sphères internationales. Et pourtant aujourd'hui, j'ai simplement l'envie de vous écrire cette missive pour vous dire tout le mépris que j'ai pour la Fédération que vous dirigez. 

Je ne vais pas reproduire les thèses figurant dans deux livres que vous n'avez certainement pas gardés sur votre table de chevet: How They Stole the Game (Comment ils ont volé le jeu), publié en 1999 et Carton rouge, sorti dans les meilleures librairies en 2006. Je rappellerai simplement que vos pratiques électorales sont plus que douteuses et que vos relations avec la société de marketing sportif ISL sont toutes particulières. J'insisterai également sur le fait que pour les deux ouvrages précités, la FIFA a tenté en vain d'interdire leur publication.

Je reprendrai vos déclarations complètement loufoques en 2006 lorsque vous avez publiquement nié l'existence du dopage dans les sports collectifs, en rajoutant en 2012 que les cas détectés dans le monde du football ne concernaient qu'"un peu de drogue, de la marijuana et un peu de schnouf".

Je rajouterai aussi vos propos plus que méprisables à l'égard des supporters homosexuels, lesquels sont invités, s'ils se rendent au Qatar pour soutenir leurs équipes nationales "à s'abstenir de toute activité sexuelle pendant la Coupe du monde de football au Qatar", pays dans lequel l'homosexualité est encore perçue comme un péché par l'islam, religion d'Etat.

Vous avouerez, Monsieur le Président, que la liste des propos détestables que vous tenez à longueur d'années footballistiques est conséquente et qu'elle ne vous fait pas honneur. De plus, vous semblez faire fi des critiques toujours plus acerbes qui pleuvent sur votre Fédération, fustigeant ses décisions dans le domaine du ballon rond.

Il y a quelques jours, vous persistez dans la même voie méprisable durant l'entretien accordé à notre journaliste fétiche de la Radio télévision suisse romande, Darius Rochebin, devant lequel vous déclarez avec votre petit sourire condescendant et peu à votre aise que le choix du Qatar pour l'organisation de la coupe de 2022 était en quelque sorte une "erreur", tout en rajoutant du haut de votre narcissisme que vous allez briguer un nouveau mandat comme Dieu Président. Vous rajoutez même que tout le monde sur cette terre peut faire des erreurs.

Vous n'avez pas pu voir alors le bras d'honneur que j'ai décroché devant mon petit écran et je dois dire que même avec ce geste qui, je l'avoue, n'est pas des plus polis, je n'ai pas pu exprimer toute la colère et le dégoût que votre organisation m'inspire. Certes, tout le monde peut faire des erreurs mais quand on est Président d'une telle Fédération, les bourdes commises prennent une toute autre tournure que celle que pourrait faire une caissière à la Migros.

Quand on sait le scandale que représente cette organisation au Qatar, on devrait vous envoyer travailler par 50 degrés à l'ombre pour construire des stades gigantesques avec Bikash et Rishav, ouvriers népalais qui crèveront sans doute avant que n'ayez eu la force de casser un seul caillou et de salir votre beau costume. Déclarer que c'était une "erreur" est certes un aveu mais c'est aussi, pour ceux qui se tuent là-bas pour construire des stades dans un pays où le football était un sport méconnu et sans importance il y a quelques années encore, un mépris profond de ce qu'ils endurent au quotidien depuis que le choix de la Coupe s'est porté pour ce pays. Combien faudra-t-il encore de cercueils qui franchiront la douane à Katmandou pour que vous admettiez TOUTES les erreurs et les malversations de vos amis mafieux? Quand comprendrez-vous enfin que votre attitude et celles de ceux qui vous entourent est en train de créer depuis plusieurs mois des travailleurs esclaves œuvrant dans des conditions inacceptables pour que des stars du ballon rond et les nantis qui les regardent puissent profiter de stades fermés et climatisés en toute quiétude.
Et vous avez encore l'outrecuidance de vous proposer pour un nouveau mandat, comme si l'ampleur de la bêtise ne suffisait pas. Sans doute le goût du pouvoir, le luxe des hôtels et les blondes platines proposées sur un plateau pour les soirées suivant les grandes réunions seraient trop difficiles à abandonner quand on s'est vautré pendant des années dans l'hypocrisie et la luxure. Finalement, qu'importe un ouvrier népalais de plus ou de moins si on peut encore célébrer dans des stades climatisés les exploits de champions cokés se prenant pour des dieux vivants et hurlant de douleur face aux caméras du monde entier lorsqu'ils ont le malheur de brouter un peu de gazon de la pelouse. Etre responsable d'un désastre social et écologique n'est rien en comparaison des avantages auxquels on a droit quand on fait partie de la petite famille fifanesque.
Permettez-moi de vous dire, Monsieur le Président, que si un jour je vous rencontre dans une manifestation valaisanne, style giron des fanfares de la vallée d'Illiez ou consécration de la prochaine Reine des Alpages, je vous soufflerai un petit air directement dans les oreilles avec ma vuvuzela de compétition, ceci afin de vous rendre sourd pour de bon. Car malentendant vous l'êtes déjà, vous qui persistez dans cette attitude arrogante alors que les flots de critiques s'abattent sur vos décisions et celles de vos petits copains.

Je ne considérerai jamais comme un acte de bravoure vos déclarations à la télévision suisse romande car je suis convaincue que de dire que le Qatar est une erreur pour le monde du football survient un peu trop tard alors que Nabin et Aakash ont rejoint leur Népal natal les pieds devant, ayant juste gagné de quoi nourrir femmes et enfants pour quelques mois. Tout cela pour que le futur Messi ou Ronaldo puissent courir après un ballon sans trop souffrir de la chaleur et toucher à la fin du mois un salaire tout à fait indécent.
Vous me répondrez que ce n'est pas seulement le monde du football qui est entaché de scandale. On pourrait aussi relever les cachets des joueurs de tennis ou ceux des pilotes de formule 1 mais aujourd'hui, c'est le monde du football qui a retenu toute mon attention.

Certains ont clamé que le football est l'opium du peuple. Sans doute est-ce vrai en partie lorsqu'on voit la ferveur de certains supporters à l'approche de la grand-messe brésilienne.  
"Du pain et des jeux" proclamait-on déjà dans la Rome antique. Aujourd'hui, vibrer pour son équipe nationale permet de s'évader d'un quotidien morne et représentera un prétexte pour beaucoup de se réunir pour regarder des matchs en buvant des bières. Ce sera l'occasion toute rêvée pour faire la fête et danser au son de la samba. En cela, Monsieur le Président, vous avez raison de penser que le peuple brésilien, le coup d'envoi lancé, mettra le feu à la planète entière. On oubliera la crise sociale, les manifestations dans les favellas et les stades qui tomberont en ruine après la fin des matchs. Finalement, tout cela n'est pas le plus important.

Un peu d'opium et du foot, c'est sympathique pour oublier la crise économique, le chômage, les factures et tous les problèmes de notre temps. Mais avec l'opium, vous reprendrez bien un peu de schnouf Monsieur le Président, histoire de tenir encore un peu le coup et d'être réélu pour un nouveau mandat sans fin et peut-être qu'ainsi vous arriverez sans encombre jusqu'en 2022, pour assister à la plus vaste fumisterie sportive de tous les temps.

En espérant que ces quelques lignes vous feront l'effet d'un carton rouge, je vous prie d'agréer, Monsieur le Président, mes salutations distinguées.

© Dédé Mai 2014

42 commentaires:

Jackss a dit…

Voilà un texte solide, clair et bien rédigé.

Savoir exprimer si bien son indignation, voilà une belle façon de faire vivre une réalité précieuse qu'on appelle La démocratie. Bravo!

Dédé a dit…

>jackss: merci! heureusement qu'on peut s'exprimer encore librement...

Alain a dit…

On pourrait sans doute dire la même chose du championnat du monde de Formule 1 ou des jeux olympiques et de leurs présidents. Toutes les activités, sportives ou non, qui permettent de gagner beaucoup d'argent ont les mêmes tares et se soucient fort peu des droits de l'homme. C'est la rançon du libéralisme.

Cergie a dit…

Bouhouh !!!
J'avoue que les tribulations de la Fifa ne sont pas ma tasse de thé... J'ai vaguement suivi le triomphe de l'équipe des amateurs de Guingamp face à Rennes en coupe de France et qui est relégable. Le foot c'est aussi beaucoup de bénévoles, d'enfants chez qui cela développe l'esprit collectif et que cela fait courir au lieu de rester dans un canapé devant la télé.

Cergie a dit…

Je me souviens avoir craqué une fois pour le salix helvética. Il était si petit et joli ! Mais il ne s'est pas plu en plaine et il a crevé ! Pareil, je n'ai pas pu faire prospérer mon edelweiss qui a aussi crevé. On ne fait pas tout et n'importe quoi avec les organismes vivants.
Bonne semaine, ma Dédé !

Bergson a dit…

clair et net pas comme la politique de la FIFA

quand on pense que son adversaire pour les élections sera surement notre Platini national (quel choix !)

Dédé a dit…

>alain: on devrait boycotter ces sports...mais je partage ton avis.
Finalement on ne devrait regarder que le biathlon et le lancer du poids.

>cergie: je n'ai pas critiqué le football en tant que tel. Tout à fait d'accord avec toi que cela permet aux enfants de faire du sport et de croire en l'esprit collectif.

>bergson: Il a déclaré en mars 2014: "je suis le seul à pouvoir battre Sepp Blatter". Encore un glorieux personnage. :-)

claude a dit…

Ben dis donc !
Plus ça va et plus le milieu du foot est glauque. Quand on voit se qui se passe au Brésil ou des gens ont été virés de leur biens de propriétaires et que maintenant ils sont obligés de payer un loyer pour un logement à la manque. Quant on voit que les travaux ne vont même pas être terminés pour le début de la compétition, que les gens manifestent et que Platini leur demande de se calmer pour ne pas gêner l'avance des travaux, et surtout quand on voit le scandale du Qatar où les ouvriers esclaves tombent comme des mouches, c'est véritablement dégueulasse et je n'ai pas trop envie de suivre la coupe du monde cette année.
L'histoire de la coupe filée au Qatar est très louche, sans doute encore une histoire de pognon.
Courir pendant 90 mn derrière un ballon rond sous 40 voire 50° au soleil, ils vont peut-être se la pété moins, les joueurs.
Tu as raison de pousser ce gros de gueule.

Dédé a dit…

Alain a raison. Il n'y a pas qu'au Brésil que le monde du sport dérape complètement. Les JO de Sotchi ont aussi été une catastrophe écologique et sociale. Quant à regarder des matchs, je pense quand même que je risque de regarder un peu l'équipe de Suisse. Mais comme elle n'ira sans doute pas très loin dans le tournoi, je ne serai pas rivée derrière mon petit écran. :-))

Peter Olson a dit…

Quand on arrive à l’âge de presque 80 et veut se faire réélire pour une durée de 4 (ou 5 ?) ans, c’est peut-être déjà une preuve qu’on ne mérite pas une réélection ? L’âge devrait au moins amener un peu de sagesse en sachant qu’apparemment la clairvoyance se perd.

« L’erreur » de donner les jeux à Qatar n’est bien sûr pas de sa faute, « c’est une décision de la majorité du comité exécutif de FIFA ». On a un peu oublié qu’il faudrait peut-être jouer en hiver… ainsi que les problèmes sociaux, de droit, d’intolérance… . Le Qatar et les autres pays du Golfe dominent aujourd’hui – pécuniairement – le foot, alors… il faut bien faire quelques concessions !

Je ne sais pas pourquoi je me mets à écrire tout ça, tu as déjà tout dit … et d’une manière superbe ! Il faudrait seulement maintenant que tu prennes la direction de Zürich pour lui transmettre ton message. Je suis sûr qu’il va t’écouter et s’abstenir en prononçant une « mea culpa » plus claire ! Après tout, s’il est un valaisan, il doit – au fond – être quelqu’un de bien. Ou… ? :-)

Marguerite-marie a dit…

Bravo pour ce texte sans ambiguïté, qui dit les choses franchement mais sans aucune insulte. j'adhère complètement: d'ailleurs je mets mon bonnet rouge....
Bises de bretagne

claude a dit…

Moi aussi j'ai écrit une lettre à l'ancien maire de la ville pour en avoir complètement défigurer le coeur et je lui souhaitais d'ailleurs que le nouveau coeur de la ville batte sans lui. Ben il a été battu aux élections municipales. Y a donc de l'espoir pour SP ne soit pas réélu.

Dédé a dit…

>peter: tous les valaisans sont bien, sauf quelques-uns. Non, non, je ne suis pas chauvine...:-). Merci pour ta contribution.

>Marie-Marguerite: le première version que j'ai écrite comprenait quelques propos un peu insultants... puis je me suis dit qu'il fallait faire attention, on ne sait jamais s'il vient sur mon blog. :-))

>claude: l'espoir fait vivre, tu as raison! :-)

Jackss a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Fifi a dit…

Je vais me glisser dans le commentaire d'Alain et un peu celui de Cergie parce que "les tribulations de la Fifa" je n'y connais rien. Et de toute façon je suis catastrophée quand il m'arrive d'écouter les infos.
Fifi est une autruche :-)

Dédé a dit…

>fifi: les autruches courent vite, vous pourriez jouer sur un terrain de foot et courir après un ballon. :-)

Thérèse a dit…

La balle est passee dans mon camp, je l'ai remvoyee mais oops elle s'est volatilisee...

Dédé a dit…

>therese: vous avez laissé un commentaire sur le texte précédent mais ce n'est pas grave. C'est vrai, hommage aux ouvriers népalais et à tous les autres qui oeuvrent dans le monde.

La maxime capitaliste du jour : "le monde appartient à ceux qui ont des ouvriers qui se lèvent tôt"...

claude a dit…

ça se confirme l'affaire du Qatar et de Platini. Une affaire de gros gros sous. Lamentable !

Jackss a dit…

Lamentable, en effet

Je crois que où il y a beaucoup de gros sous, il y a de la corruption. Ici, on fait actualement l'éloge d'une concitoyenne championne du cyclisme au niveau international: Genevieve Jeanson. Elle a gagné plusieurs médailles d'or. Après avoir nié vigoureusement, elle a fini par admettre qu'elle prenait des drogues pour améliorer ses performances, et ce depuis l'âge de 16 ans.

Un film sur ses exploits sort en salle cette semaine. Le titre: "La petite reine". On lui accorde 2 entrevues d'une heure à Radio-Canada juste avant le bulletin télévisé de 22 heures. Son plus grand mérite: avoir triché et menti effrontément pendant plusieurs années. On n'a plus les modèles qu'on avait.

Cergie a dit…

Bon, ben on y est, maintenant que Roland Garros est terminé ! Heureusement qu'il n'est pire aveugle qui ne veut voir ni pire sourd qui ne veut entendre, je pense que je vais échapper à la folie footballistique...

Jackss a dit…

Roland Garos,

Ça j'y ai vu de l'intérêt d'autant plus qu'une de nos concitoyenne y a fait bonne figure: Eugénie Bouchard. À tord ou à raison, j'ai toujours pensé que le tennis laissait moins de place à la tricherie.

Dédé a dit…

>claude: eh oui c'est lamentable... mais on le savait déjà...

>jackss: le monde du sport est pourri dans bien des disciplines. Ce qui est terrible, c'est que souvent on montre les champions comme des exemples alors que certains d'entre eux ne sont simplement que des tricheurs. Quel bel exemple pour la jeunesse.

>cergie: et bien je ne pense pas que je vais y échapper car j'habite au centre ville... ça va klaxonner dans tous les coins tard le soir...

>jackss: Federer a joué comme une patate. Ne parlons même pas de Wavrinka...

Jackss a dit…

Dédé,

Si je comprends bien, j'aurais des chances de gagner, mais en me forçant beaucoup ou en trichant un peu.

claude a dit…

Je n'ai pas regardé le tennis.
J'ai su qu'on avait remporté le double dont on n'a pas beaucoup entendu parler d'ailleurs, puisqu'il y en a toujours que pour Nadal qui a encore gagné. Comme il a déjà triché, aucun intérêt.
Quant au foot, je n'ai regardé que la première mi temps du match Brésil/Croatie. Trop forts ces Brésiliens. C'est tout vu d'avance, ce sont eux qui vont gagner.

Dédé a dit…

> claude: mais non, ce sont les Suisses qui vont gagner... :-)))

Cergie a dit…

Les suisses sont trop forts ! Déjà ce sont les maîtres du monde en voile alors pourquoi pas en ballon rond ?
Dédé, ma chère Dédé, je me suis dit "pourquoi pas faire moi aussi un message ballon" ; alors c'est fait et j'ai pensé très fort à toi...
Bons derniers jours de printemps et bises à toi !

claude a dit…

Contre la France, tu crois ?

Jacques a dit…

Pour la petite histoire, j'ai vécu sous le même toit que le Bonhomme au premier plan du moment durant mon enfance à Sion, il était alors très discret, poli (enfin il me saluait quoi) et relevait invariablement son courrier au moment où je rentrais de l'école primaire (vers les 12h45, un scoop).
Bien qu'habitant au 1er étage de l'immeuble, il feuilletait invariablement son "Walliser Bote" tout en attendant l'ascenseur puis une fois à l'intérieur de celui-ci.
Il n'a pas changé physiquement depuis l'époque (il y a plus de 20 ans), peut-être formolisé, l'alcool permet de conserver les organismes (enfin les morts), il en va peut-être aussi des pots de vins pour les vivants ?

Cergie a dit…

Il parait que l'équipe suisse de foot est 6ème au classement de la FIFA (vu dans "le Parisien" de ce matin)

Et 7ème en 2013 >
http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89quipe_de_Suisse_de_football_en_2013

Comme je n'y connais rien, je me fie à des spécialistes....

Cergie a dit…

OUI MAIS : la Suède de Zlatan Ibrahimović a été éliminée et n'est pas au mondial au Brésil ! Incroyable (encore vu dans "le Parisien" ce matin, heureusement que je l'ai ce journal) !!!!

claude a dit…

C'est ce soir le croissant contre le gruyère. Je me garderai bien de donner un quelconque score final, mais j'ai ma petite idée.

Dédé a dit…

>jacques: nul doute que les lecteurs de ce blog ont apprécié les petites anecdotes sur le bonhomme. Habiter au premier étager et prendre l'ascenseur en lisant un quotidien en haut valaisan, forcément ça mène à devenir président de la FIFA! Merci pour ton passage et à bientôt.

>cergie: je vois que tu t'intéresses au foot maintenant! :-)
Malgré tout ce que je pense de la FIFA et de son organisation mafieuse, je vibre comme presque toute la planète le soir devant les prouesses techniques des stars du ballon rond. On met de côté tout le fric et toutes les magouilles et on regarde. J'aime particulièrement les premiers plans sur les spectateurs dans les stades retransmis sur les chaînes de télévision. On y voit de la ferveur et des émotions. C'est peut-être finalement cela qu'il faut retenir de la coupe du monde, des beaux moments de fête.

>claude: que le meilleur gagne mais si la France joue comme dimanche passé, on ne va pas pouvoir faire grand-chose. :-)

claude a dit…

Désolée Dédé, mais hier soir les croissants étaient frais et chauds et il y avait beaucoup des trous dans le gruyère.

Dédé a dit…

Les Suisses ont quelque chose que les Français n'ont pas: un président intelligent.

Ok.... je sors. :-))

claude a dit…

Je me marre !

Miss_Yves a dit…

Dédé ne décolère pas...

Cergie a dit…

Ah bon, "le Président" entraîne donc à présent l'équipe suisse après l'équipe de France ? Je croyais que Laurent Blanc était le coach du PSG pour le moment...
Le coach des "Bleus" c'est... "Dédé" !
(Véridique)

Cergie a dit…

(Attention, pas Dédé la Saumure, mais Didier Déchamps)

claude a dit…

Mince, la Suisse a encore perdu.
Pourtant j'aurais préféré qu'elle gagne.
Je pense qu'on va se faire sortir par les Teutons.

claude a dit…

Ben, j'avais raison.
Ils n'ont pas tellement joué mieux que nous, mais eux ils ont marqué.
Quand ça ne veut pas, ça ne veux pas.

claude a dit…

C'est fini la coupe du monde, Dédé.