mercredi 29 mai 2013

Notre patrimoine: un présent du passé

"Quoi, tu veux ma photo?"


"Ding Jinhao en visite ici."

Voici le tag qu'un jeune touriste chinois a inscrit sur un monument célèbre égyptien à Louxor. En vacances avec Papa et Maman, il s'est dit qu'il fallait marquer l'histoire. Et c'est ainsi que l'inscription a été tracée sur le corps du Dieu Amon à l'extérieur du sanctuaire d'Alexandre le Grand, qui est lui même à l'intérieur du temple d'Amenhotep III.

Un autre touriste chinois a pris en photo le délit et l'a posté sur son compte microblog, ce qui a déclenché une avalanche de commentaires et de critiques. 

Comment une telle ignominie a-t-elle pu se produire? Comment ce gamin chinois a-t-il été éduqué? Que faisait le guide? Où étaient les parents? etc. etc.

Moi, plus rien ne m'étonne. Car le responsable de la police cantonale valaisanne a lui aussi fait la une des journaux l'année passée. Il n'a pas inscrit son nom sur un site archéologique turc. ("Christian Varone en visite ici"). Non, il s'est dit qu'il valait mieux emporter un petit souvenir. Et le voilà lesté dans sa valise d'un petit caillou ramassé par terre. Malheureusement, au passage de la frontière, le caillou a été découvert parmi les chaussettes et les slips sales du commandant.
Après plusieurs analyses, il a été déclaré que la petite pierre







29 commentaires:

claude a dit…

Je crains que mon aspirateur industriel qui aspire tout ce qu'on lui donne à bouffer ne soit pas assez puissant pour aspirer tous les cons de la planète.

Je n'ai pas assister à ce genre de dégradations mais au comportement de certains touristes étrangers.
Un car de chinois ou de japonais, je n'ai pas bien eu le temps de voir la différence tellement ces occupants nous ont bousculé avec force pour monter en haut du Mont Saint Michel alors que nous, nous en redescendions.

Dans un camping dans le midi, dans lequel il n'est arrivé que des catastrophes et que nous avons quitté pour aller dans un autre, un groupe de caravaniers Teutons s'était fait une sorte de camp retranché, délimité par un lien porteur de petits drapeaux. Et va donc que le soir arrivé il chantaient à tue tête des chants bien de chez eux, rappelant les mauvais moments de l'occupation.
La réception du camping a du recevoir des plaintes et le cirque
s'est arrêté.

Une année, sur la route du sud, nous nous somme fait doublés par une "jeep" allemande, la VW cabriolet des soldats, avec des mecs habillés et casqués à l'armée allemande, on croyait rêver.

Revenons en au sujet. Les cons sont partout et de toute nationalité. Il se croient chez partout où ils vont et pensent qu'ils sont intelligents en dégradant ou en taguant des monuments historiques. On ne peut rien à la connerie humaine.En fait, on s'aperçoit que des intelligents sont parfois cons et que les cons ne sont pas tous intelligents.



Dédé a dit…

>claude: heureusement que les cons ne sont pas tous intelligents. Dans le cas contraire, il n'y aurait plus de cons. :-)

Bergson a dit…

le con qui voyage doit ramener un souvenir pour faire chier ces amis lors de présentation en fin de repas.

Lorsqu'on va au concert on ne voit plus que des écrans de portable qui filme la scène .
Lorsqu'on voit la qualité de ces prises
je pense qu'il vaut mieux vivre le moment

Marguerite-marie a dit…

C'est sûr que ce qui est à toi est à moi mais ce qui est à moi n'est pas à toi.... c'est la philosophie actuelle.
les chapelles bretonnes sont toujours fermées maintenant à cause du vandalisme, du sabotage de vieilles statues et du vol .
j'adhère complètement au commentaire de bergson.

Jackss a dit…

Ce billet t'honore Dédé.

Tu as tellement raison de t'indigner. On a fait tomber des murs, des frontières. En même temps, on dirait qu'on a perdu le respect de la terre qui nous accueille.

L'automne dernier, je suis allé en France. Je ressentais une profonde émotion lorsque l'avion s'est posée à Charles de Gaule. Je n'avais pas mis le pied sur le continent depuis 1997. Dans mes voyages antérieurs, j'avais toujours été fasciné par l'attachement que la France et ses pays voisins avaient pour leur architecture, leurs édifices historiques et leurs œuvres d'art. Ce respect du passé, cette fierté ressentie, tout ça m'impressionnait en plus de m'émouvoir.

À l'aéroport, j'ai pris le train de banlieue. Nous avons traversé Paris en direction de Saint-Germain en Layes. Tout le long du trajet, j'ai ressenti un profond malaise, pour ne pas dire de la peine. Il y avait des graffitis partout, tout le long du trajet. Le choc que j'ai ressenti est impossible à décrire. J'ai vécu presque 3 mois à Paris en 1974. Le souvenir que j'en avait gardé à été terni.

Dédé a dit…

>bergson: mince, moi qui voulais t'inviter à manger un soir. :-))Mais tu as raison, il vaut mieux vivre le moment.

>marie-marguerite: bergson est notre maître. Je me rappelle effectivement d'un séjour en Bretagne durant lequel j'ai été très déçue de ne pouvoir entrer dans les églises. C'est dommage quand même que l'on ferme les lieux de culte car ils risquent d'être pillés.

>jackss: on dit souvent que les graffitis existent car ils sont porteurs de revendication. J'adhère à cette idée pour certains d'entre eux. Les tags sont bien nés de la génération hip hop à New York et représentaient un mouvement contestataire comme le mouvement punk en Angleterre. Par contre, les minables graffitis que l'on trouve dans beaucoup d'endroits salissent l'espace public et ne servent à rien, si ce n'est à enlaidir.

claude a dit…

En tant que Parisienne et ex habitante d'une banlieue, je suis tout à fait en accord avec ce que dit Jackss. Il y a bien évidemment des graffiti jolis mais la plus part sont moches à faire faire peur. Tant qu'on encouragera les tagueurs en leur disant que c'est de l'art, on en sera envahis.
Quand aux Eglises et Chapelles fermées aux visites, c'est sans doute par précaution, pour éviter que les vandales et voleurs viennent y prier leur connerie. C'est dommage et frustrant pour ceux qui s'intéressent à la beauté intérieure de ces lieux.
On a pas assez tôt foutu un grand coup de pied dans la grosse fourmilière de la connerie humaine. Maintenant je crains qu'il ne soit trop tard.
Je t'ai répondu sur mon blog.

Peter Olson a dit…

Des cons intelligents ou des cons cons… ? Ne s’agit-il pas souvent plutôt de notre jugement sur quelqu’un avec qui on n’est pas d’accord ou qui est « différent »?

… et s’il n’y avait pas des cons, quoi de toutes le blagues sur les belges, les suisses… ? (On Suède, il s’agit des norvégiens, finlandais… ) :-)

L’histoire de graffiti est longue : Lascaux, Pompéi … ? Il est difficile de trouver une vraie définition pour distinguer graffiti de « tagging », mais je crois qu’aujourd’hui c’est plutôt à « tagging » qu’on réfère concernant le gribouillage qu’on trouve un peu partout et qu’on condamne en général – moi aussi. Il y a ensuite les vrais artistes graffiti, « street artists »… qui aujourd’hui couvrent nos murs avec des œuvres qui souvent sont autorisés, des fois même sponsorisés par les autorités. Après, c’est comme tout – y compris dans l’art – « les goûts et les couleurs… ». Mais, oui, je suis d’accord, on doit respecter les lieux, rien abimer… et le petit chinois aurait du être sérieusement réprimandé ou plutôt stoppé avant l’acte !

Finalement, ce qu’on veut de la part des touristes et de tout le monde concernant notre environnement et tout le reste c’est du respect, de la tolérance…

Je suis d’accord avec Bergson pour les concerts… Des fois je me demande même, si nous, les bloggeurs, n’ont pas tendance de penser « photos pour le blog » plutôt que prendre plaisir de ce qu’on voit, sur le moment ?

Jackss a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Jackss a dit…

Peter,

Il y a des blagues sur les belges, les suisses. Ici au Canada, il y en déjà sur nous, les québécois. On nous appelles les frogs (grenouilles) au Canada anglais. Nous, nos têtes de turcs, ce sont les habitants de la province de Terre Neuve qu'on appelle les Newfee ('newfounland'). Il y en a de très drôles. On s'amuse, on rigole, on se 'tape sur les cuisses'.

Pour moi, c'est de la taquinerie. Il n'y a rien de malin. Et je crois que c'est sain. Il y en a déjà eu sur les femmes, les noirs, les gais, etc. Pourtant, je trouve normales qu se taquine. Les hommes taquinent les femmes et les femmes taquinent les hommes. Et ce n'est pas parce qu'on ne s'apprécie pas. Sinon,mieux vaut se taquiner que de se tapocher..

Revenons aux graffitis. Dans la ville de Sherbrooke (200 ooo habitants) où j'habite, le problème est récent et encore marginal. Il y a une quinzaine d'années, on a mis en places un programme de murailles. On a peint de nombreux murs extérieur de maisons en briques avec des tableaux illustrants des scènes de personnages ayant marqué l'histoire de la ville. De véritables petits bijoux! Des tours de villes animés par des acteurs professionnels connaissent beaucoup de succès.

On nous dit qu'on a engagé et formés des anciens artistes de graffitis. Jusqu'ici, jamais une muraille n'avait été abîmés par des graffits parce que les artistes se connaissaient. Mais, de plus en plus de graffits apparaissent et ça me désole.

Jackss a dit…

Zut! Excusez les fautes de français. J'ai eu un appel téléphonique qui m'a amené à transmettre mon message sans avoir le temps de me relire.

claude a dit…

Je suis un peu d'accord avec la dernière réflexion de Peter.

@ Jackss
On s'en fiche un peu des fautes.

Marguerite a dit…

Je suis d'ac avec Peter et avec toi. Quel consensus !
(Et non pas quels cons en sus > je te l’ôte du clavier)
Je tâche de repasser plus tard même si je ne suis pas en retard sur mon repassage : je dois aller au marché ce matin...

claude a dit…

Je filerai bien mon repassage à Marguerite.

Dédé a dit…

problème connexion internet...

Alain a dit…

Ecrire son nom sur un bas relief Egyptien, c'est pas très malin, mais pas très grave non plus. Et un an de prison pour avoir ramassé un caillou...pourquoi pas le lapider aussi ?

hpy a dit…

Dans quelques milliers d'années le tag du jeune chinois fera réfléchir les archéologues...

Nous vivons dans un monde où beaucoup de gens veulent tout obtenir tout de suite, sans penser à ce que cela peut faire aux autres. Nous avons attrapé la mentalité MOI MOI MOI d'abord, et les autres pas du tout après.

Ce sera difficile de renverser le courant, mais quand ce sera fait, nous pourrons de nouveau visiter les petites chapelles bretonnes et normandes, car personne n'aura plus à craindre notre visite.

Marguerite a dit…

Tout d'abord je voulais te féliciter pour ton illustration et féliciter l'équipe qui entretient l'armure car elle est patinée comme il faut et pas plus à certains endroits qu'à d'autres (quoique je vois pas comment c'est sous le petit pagne)

Marguerite a dit…

On est tout de même bien contents de la terre et de ce que nos ancêtres nous ont légués, et maintenant que nous sommes plus nombreux, il faut en prendre plus soin pour le futur...

Thérèse a dit…

Trop nombreux, trop melanges il nous faut absolument de la communication en direct sans intermediaire sans pour autant delaisser les graffitis et pourquoi pas les tags mais dans le respect.
C'est quoi les graffitis sur la jupette du croise?

Dédé a dit…

>claude: il y a toujours eu de la connerie humaine de tout âge, pas seulement aujourd'hui. Il faut faire avec, je le crains.

>peter: Si je ne suis pas d'accord avec quelqu'un je ne vais pas obligatoirement le traiter de con.
Les tags sur des murs qui n'ont pas vraiment d'utilité et qui n'appartiennent à personne ne me gênent pas outre mesure. Les tags sur les propriétés privées me gênent un peu plus. Quant au street art, ok ça existe et tant mieux que les autorités mettent en place des endroits exprès pour cela. Mais ça perd la côté contestation des années 70.

>jackss: pas grave pour les fautes d'orthographe. On a vu pire. ;-)
Certains font des tags pour manifester leur révolte... finalement on fait parfois un peu pareil en taguant le net avec nos blogs, non? Notre avantage, c'est de ne pas souiller l'espace privé ou public.

>alain: on est d'accord que ce n'est pas très malin et pas très grave non plus. La polémique sur le net m'a fait beaucoup rire et c'est pour cela que je dis qu'on a tous à se regarder devant les baskets.

>hpy: et les archéologues se gratteront la tête, dubitatifs. Comment est-ce que les Chinois ont-ils atterri en Egypte? :-)

>marguerite: Je me pose toujours la question de la pertinence de mettre des photos avec ce genre de texte. Tu es la première à la commenter. Je ne sais pas comment ils ont fait pour que l'armure brille autant mais c'est vrai qu'elle est belle.

>therese: oui, du respect. Un peu, beaucoup, passionnément.

A tous: j'ai des problèmes récurrents de connexion internet depuis la maison et donc je ne peux pas me connecter depuis quelques jours. Je commente ici depuis mon ordinateur de boulot mais ce n'est pas la panacée. désolée si je suis moins présente mais il va falloir que je puisse réparer la panne.

Cergie a dit…

C'est bien de mettre une photo même quand c'est un message à texte. Cela donne de la proximité. On parle de la Chine et de sa muraille qui sont si loin dans le temps et l'espace. Et pourtant tout près de nous nous avons aussi des petites trésors archéologiques à respecter et à montrer.
Il me semble qu'il n'est pas bon de juger les comportements passés à l'aulne de ce que nous savons aujourd'hui (esclavage, pillages, collaboration...), le jeune chinois n'était peut-être pas conscient ni "éduqué", il était peut-être embrigadé... On ne en peut dire de même de nous ou encore pire d'un personnage à responsabilité...

Cergie a dit…

J'avais publié un message sur Jef Aeroseol et montré à cette occase une vidéo :

http://vimeo.com/8670810

Comme Fred Le Chevalier il a fait des affiches de papier peint et les a marouflé sur la Grande Muraille de Chine. Il est des trésors "éternels" qui sont faits pour durer si on les respectent toutefois, mais qui s’insèrent dans le temps et l'époque éphémères....
(Bon reprise et bonne chance pour ta connexion)

Dédé a dit…

>cergie: ok alors je vais continuer à mettre quelques photos par-ci et par-là. C'est vrai qu'on a plein de choses à conserver tout près de chez nous. La Suisse a des petits trésors archéologiques à sauvegarder.
Quant à M. Christian Varone, personnage à responsabilité dont je fais allusion dans mon texte, il a été la risée de beaucoup de monde quand il est rentré de sa petite escapade en Turquie.
Je regarderai la vidéo plus tard.

Et pour la connexion, on me propose de changer de modem. Suite au prochain épisode ce soir...

Solange a dit…

Les mals éduqués sont partout, j'habite sur un coin de rue et c'est terrible la quantité de déchets que je ramasse dans la haie. Le civisme quand on en a pas chez soi on en a pas à l'étranger.

Dédé a dit…

>solange: c'est vrai, les mal éduqués sont partout, chez eux et à l'étranger aussi.

Miss_Yves a dit…

Toutes ces dégradations, tous ces larcins et ces vandalismes "ordinaires"..de quoi faire bondir les "fouillologues"!

Bergson a dit…

Î ceci est ma pointe d'humour de ce matin

Dédé a dit…

>miss-yves: j'en connais un de fouillologue... mais il n'a pas encore réagi à mon poste. Il doit dormir dans ces ruines. :-))

>bergson: ahahahah, elle chatouille ta pointe.