mercredi 1 mai 2013

Là-haut sur la montagne..



L'alpiniste suisse Ueli Steck a été agressé dimanche avec deux de ses camarades par des sherpas népalais dans le camp de base où ils se préparaient pour l'ascension de l'Everest. Le Suisse -  réputé pour ses exploits en solitaire et ses records de vitesse, et l'Italien Simone Moro vainqueur à quatre reprises du "toit du monde", accompagnés d'un photographe britannique - s'apprêtaient à camper dimanche à plus de 7000 mètres d'altitude lorsqu'une dispute a éclaté avec les guides sherpa qui assuraient la cordée.


La version officielle raconte que les alpinistes n'ont pas respecté les consignes de leurs guides et qu'une altercation a ainsi éclaté entre eux. 
Des témoins ont déclaré que les guides avaient jeté des pierres sur les tentes des trois alpinistes européens et que des coups de poing avaient été échangés. "C'était effrayant à voir" explique un témoin américain.

On veut bien le croire. Évoluer dans un si beau paysage n'adoucit apparemment pas les mœurs. Une bagarre peut éclater n'importe où mais également sur le plus haut sommet du monde et ce doit être vraiment casse-gueule de s'empoigner sur un toit.

L'alpiniste valeureux doit aussi subir avec colère la destruction de son camp de base. Voir sa tente s'écrouler sous des jets de pierre alors qu'il a mis plus de deux heures à la monter en raison d'un vent violent et d'un froid mordant doit générer une colère aiguë dans ses entrailles.

Il semble bien que le toit du monde devienne le reflet de notre société de fous. Les nantis font la loi et bravent les petits. Les sherpas, mal payés et encore souvent très mal équipés réclament et s'agacent et tout cela finit par une bagarre généralisée dans un décor de pierres transformé peu à peu en un dépotoir à ciel ouvert.

Non décidément, je n'encaisse pas l'information. Moi qui pensais naïvement que là-haut sur la montagne tout était si parfait, je dois reconsidérer ma vision idyllique et admettre que l'homme garde ses instincts primaires, même s'il est entouré d'une nature belle à couper le souffle. Car sans doute qu'il faut utiliser plus d'oxygène pour envoyer des baffes à un sherpa népalais à plus de 7000 mètres d'altitude que si on tire un pain à un guide maldivien.

Là-haut sur la montagne..


© Dédé Mai 2013




51 commentaires:

Fifi a dit…

" Moi qui pensais naïvement que là-haut sur la montagne tout était si parfait". C'est probablement un grand pas à faire que d'accepter l'imperfection de toutes choses. Surtout celles que nous aimerions voir parfaites: la montagne, nous mêmes..etc... :-)
Bonne soirée, Dédé! Je vous souhaite une nuit douce et de beaux rêves !

hpy a dit…

La chute n'est que plus dure...

Alain a dit…

C'est le Migoo qui a du rigoler !

Dédé a dit…

>fifi: c'était bien sûr de l'ironie quand je disais que je pensais naïvement que tout là-haut, c'était mieux. :-)

>hpy: tout à fait et si on tombe sur une pierre pointue, ça peut faire très mal au c...

>alain: à croire qu'il n'est pas si abominable que cela. :-))

Bergson a dit…

si les européens sont génés par les sherpas népalais, ils n'ont qu'à monter leurs bardas par eux même et la montagnes sera plus belle avec moins de monde.

les sherpas suisses sont ils plus conciliants ?

Dédé a dit…

>bergson: les guides suisses sont très sympas. Ils ont le visage buriné par le soleil, sont toujours très bien équipés, gagnent bien leur vie. Etc... :-))

Dédé a dit…

Je me fais la porte parole du Migoo qui vient de m'envoyer un texto depuis le camp de base du K2. Je vous livre ici son commentaire qui est on ne peut plus explicite:


"aaaaaaaaaggghhhhhhhhhhhhhhhrirrrrirggugguhhhhhuuuuuuuuuuuuu".Signé: le Migoo.

claude a dit…

Je suis d'accord avec Bergson.
Le hic est que je vois mal des porteurs de bardas européens faire le même boulot pour des clopinettes. Et puis, faut la connaître la montagne tout la haut.
"Les Sherpas se rebiffent" ce pourrait être le titre d'un film.

Dédé a dit…

>claude: avec des dialogues de Audiard-Chu-Song

Dédé a dit…

Car les dialogues de Audiard sont chous, et ressemblent à des chansons. (song). :-)))) Je suis en forme ce matin.

bendesbois a dit…

Suite à cette affaire affligeante, le site sherpaspascher.com a fermé. Il semble d'après uune communication douteuse que le site réouvrira prochainement sous l'appellation : sherpastropcher.com

Dédé a dit…

>bendesmontagnes: c'est un commentaire coup de poing. Nul doute que les montagnards suisses vont y réfléchir à deux fois avant d'aller castagner à l'autre bout du monde.

hpy a dit…

Pour tomber, il vaut mieux être dodu(e).

Mais sérieusement (!) c'est quand même pas bien de se mettre à se castagner entre guides et guidés. On aurait pu espérer un autre comportement en si haut lieu.

Dédé a dit…

>hpy: sérieusement (!), en si haut lieu, oui, c'est affligeant. Que fait le guide suprême d'ailleurs?

bendesbois a dit…

un nouveau communiqué nous apprend néanmoins que l'ascension aura bien lieu jeudi prochain... ;-)

Dédé a dit…

>bendesmontagnes: oui, ce sera un jour à marquer d'une pierre blanche.
On est tout près du but, à un jet de pierre. Mais attention, il risque de geler à pierre fendre. Et comme je n'ai pas un coeur de pierre, je comprends tout à fait que les sherpas ne soient pas contents, ils sont quand même payés au lance-pierre. N'est-ce pas?

Bergson a dit…

peut être les sherpas devraient ils monter un ring en haut de la montagne pour organiser quelques matchs de boxe

Bergson a dit…

petit message de Gérard Palaprat

Ma canne et mon fusil?
Laisse les aussi
Mon vieux mais tant pis
Mais Pour La Fin Du Monde
Prends ta valise
Et va là-haut sur la montagne
On t'attend
N'aie plus peur de rien
Tout ira très bien
Pour La Fin Du Monde
Viens tout simplement
Viens donc il est temps
Viens voir enfin l'autre côté
De la montagne
Viens voir enfin l'autre côté
On va repartir à zéro

Dédé a dit…

>bergson: Gérard avait tout compris. Il a bien dit: "prends ta valise". Il n'a pas dit: "laisse le sherpa porter ta valise".

Miss_Yves a dit…

Eh oui, l'homme est un loup pour l'homme ...même sur la montagne, et en dépit de la "dédiabolisation "du loup...

Miss_Yves a dit…

Très belle image de neige !

Dédé a dit…

>miss-yves: merci pour le petit commentaire concernant l'image. Les ombres ressemblent à des gaillards qui s'entremêlent...
J'ai essayé de répéter très vite le mot "dédiaboliser". C'est très difficile.

bendesbois a dit…

"pierre à pierre, le montagnard fait sa montagne."

ah, on me dit dans l'oreillette que c'est pas tout à fait ça l'expression...

Thérèse a dit…

Les ombres s'emmelent souvent les pinceaux et cela donnent de belles peintures mais dites modernes alors chacun y voit sa propre interpretation sans pouvoir vraiment expliquer quoi que ce soit.
Encore un manque de communication et de souffle de la part des europens, les sharpas eux ont le souffle et la force physique et puis ils sont chez eux.
Quelles sont les regles?
Quelle aurait ete la version officielle si la scene n'avait pas ete filmee?

Marguerite a dit…

En tous les cas la seule chose dont je suis sûre que ce n'est pas la faute de la montagne, ce n'est pas sa faute si elle est si haute, si belle et si indifférente, que les millénaires lui passent dessus. Mais alors elle finit par devenir toute petite et toute vieille et elle n'intéresse plus personne sinon les vaches et les chèvres et le migou lui même il se carapate ailleurs...

Dédé a dit…

>bendesmontagnes: t'as une oreillette qui te parle? purée, t'es célèbre...

>therese: je ne suis pas sûre que ça a été filmé...

>marguerite: "pourtant que la montagne est belle... poum poum".

claude a dit…

J'ai vu que tu pétais la forme ce matin.
Un autre titre
" La révolte des Sherpas"
Un autre
"Règlement de comptes à OK.Everest"

"Derniers de cordée"
"Kung Fu Sherpas"

Peter Olson a dit…

Pas évident de prendre de la hauteur dans ce débat! :-)

Dédé a dit…

Mesdames et messieurs, nous voici en compagnie de notre réalisatrice, Mme Claude, qui vient de tourner un film dans des conditions extrêmes. Son titre: "Kung Fu Sherpas" évoque la révolte des sherpas de la région himalayenne. Le ton de Mme Claude est très ironique mais elle dénonce à merveille les conditions de travail difficile de ces hommes qui, au péril de leur vie, guident les montagnards de l'extrême vers les plus beaux sommets de notre humanité.
Les prises de vue sont sublimes et les gros plans sur ces visages burinés par le soleil et les neiges éternelles évoquent à merveille l'abnégation de ces hommes de la montagne.

La musique, composée par M. Bendesmontagnes, est également évocatrice de ce microcosme particulier. Les bols chantants rappellent à merveille ces infinis de pierre majestueux.

Les dialogues de M. Audiard-Chu-Song sont truculents de vérité.

A voir absolument dès le 2 mai au cinéma.

Dédé a dit…

>peter: voyons, un petit effort. Tu arrives presque au sommet.

claude a dit…

Génial !
Je me demande si le sherpa de Peter n'est pas son lama.

McdsM a dit…

C'est l'pied Dédé d'être venu faire un p'tit tour au MagaZin !
Je viens de faire un p'tit chez vous et je m'amuse beaucoup !
C'est un blog tonique.
Biz de France.

Charles-Henri Gex-Collet a dit…

Et le yéti dans cette histoire qu'est ce qu'il en dit Dédé, le yéti ? Le yéti il dit: Les êtres humains sont une maladie contagieuse, le cancer de cette planète.
Et le cancer a fait des métastases jusque sur le toit du monde !

Nathalie Beaumes a dit…

En d'autres temps, on a connu une Madame Claude maîtresse d'une maison close. Notre Madame Claude ici est maîtresse du scénario en hauts espaces escarpés, comme quoi dans tous les cas les hommes lui obéissent, ah mais !

Pour ce qui est du toit du monde cette histoire me désole. Il faut savoir que les traditions bouddistes de ces hautes vallées de l'Himalaya ne font aucune place à l'agressivité. Si ces sherpas en sont arrivés là, faut-il qu'ils aient été dévoyés par notre civilisation... c'est ça que je trouve le plus trise :(

Nathalie Beaumes a dit…

Et quand même, quelle sublimissime photo ! Je ne tairai pas la joie que j'ai de te voir renouer avec tes anciennes traditions d'associer texte et photo. Celle-ci est si riche avec ses ombres qui peuvent évoquer tant de choses ! Bravo !

Peter Olson a dit…

... et, ça fait plaisir - mon lama n'est pas oublié! Mais, il n'aime plus les hauteurs! La butte de Montmartre est devenue son sommet max!

claude a dit…

Les alpinistes de tout poil pensent que les montagnes de partout sont leur propriété, Que nenni ! Elles sont d'abord aux autochtones et les sherpas sont chez eux il me semblent.
Je suis un peu d'accord avec Nathalie, que je remercie au passage,
s'ils ne sont pas restés zen, c'est qu'il y a une raison, ou alors les hauteurs rendent fous.
Je veux bien être la scénariste des hauts espaces escarpés, mais pas metteuse en scène, j'ai trop le vertige, suis un peu comme Peter, moi.

Dédé a dit…

>mcdsm: bienvenue dans cet espace. S'il est tonique, c'est beaucoup grâce aux gens qui viennent poster des messages. ;-)

>charles-henri: c'est un yéti avec des grandes connaissances médicales. Et dire qu'on le prend généralement pour un sauvage... :-))

>nathalie: je suis d'accord avec toi... triste histoire vraiment. Mais heureusement qu'on peut en rire un tout petit peu. Merci également pour le commentaire concernant la photo. Mais tu sais, je ne peux pas toujours trouver une photo adéquate pour un texte donné. Je n'avais pas de photo de cahuzac sous la main.

>peter: et oui, ton lama est de retour. Comme quoi, les bonnes histoires, on s'en souvient toujours.

>claude: il est vrai que les hauteurs peuvent rendre un peu fous. On a des témoignages de certains alpinistes qui racontent les mirages qu'ils peuvent voir à haute altitude, sans beaucoup d'oxygène.

Etienne a dit…

>Car sans doute qu'il faut utiliser plus d'oxygène pour envoyer des baffes à un sherpa népalais à plus de 7000 mètres d'altitude que si on tire un pain à un guide maldivien.

Je trouve qu'ils ne manquent pas d'air pour des alpinistes qui souhaitaient réaliser l'ascension sans masque à oxygène...

Dédé a dit…

>etienne: Salut etienne. Remarque tout à fait pertinente. ;-)

bendesbois a dit…

Je tiens tout de même à m'insurger quant à l'expression "tirer un pain à un guide maldivien".
Déjà que ces pauvres insulaires ont rien à bouffer, si en plus on leur tire leur pain...

Dédé a dit…

>bendesbois: c'est vrai, c'est dégueulasse. Et souvent être guide, c'est leur seul gagne-pain avec la pêche.

Flo de Sendai a dit…

Patatras mes reves aussi !!!!!!

Solange a dit…

C'est bien décevant, ces prétendus surhommes qui se croient au dessus de tout.

claude a dit…

Le peuple sherpa est un groupe ethnique originaire du Tibet. En tibétain, shar signifie « Est » et pa est un suffixe qui signifie « peuple » : d’où le mot Sharpa ou Sherpa, désignant ceux qui viennent de l'Est. Il y a environ 500 ans, les Sherpas ont quitté la province du Kham, située dans l'Est du Tibet (bouddhiste), pour venir s'établir dans les hautes vallées himalayennes du Népal, notamment au pied du mont Everest.

Les Sherpas sont au nombre de 154 622 selon les données du recensement de 2001. Ils font partie d'un groupe plus vaste, qui habite tout le long de la frange nord du Népal à la frontière du Tibet, que l'on désigne par le terme Bothia en népali, lequel sert à identifier ceux qui viennent du Tibet (Both), par delà l'Himalaya.
Les expéditions alpines sur les hauts sommets himalayens et les randonnées de trekking sur les pistes d’approche de ces sommets, ont ouvert de nouvelles possibilités aux Sherpas. Ceux-ci pratiquent désormais en grand nombre les métiers de la montagne en accompagnant les membres des expéditions alpines sur les sommets de même que les trekkeurs sur les sentiers du pays sherpa. Ces métiers sont venus combler un manque à gagner important du fait de la diminution du commerce du sel tibétain, à la suite de l’annexion du Tibet par la Chine.

Avant de faire un film, il faut savoir de quoi qu'on cause.

Cergie a dit…

Dédé déhaut, en ce début de semaine ? Bises bises !

Dédé a dit…

>flo: sale histoire n'est-ce pas? mais gardons nos rêves intacts.

>solange: "prétendus surhommes", belle expression qui qualifie à merveille ces alpinistes de l'extrême...

>claude: quelle culture... :-))J'ai un ami alpiniste qui est en train de monter une association dans les Andes pour promouvoir les métiers de la montagne auprès de la population locale et permettre aux guides locaux de se faire reconnaître à leur juste valeur.

>cergie: reprise du boulot, un peu rude...

Cergie a dit…

Merci d'avoir pris l'Eurostar et d'être venue à Soho malgré le rude boulot...
:-)
Tu as remarqué plein de détails sur ma photo d'aujourd'hui ; oui il venait de pleuvoir et nous n'avions pas de parapluie à la différence de la mariée qui en avait un en main. Les petits drapeaux partipaient du visage du Londres des jeux olympiques...
(Re bizes-bizes)

Nathalie Beaumes a dit…

Elle mérite vraiment d'être longuement regardée tant ces ombres bleues sont riches - comme des nuages qui s'effilochent dans le ciel et dans lesquels on peut voir plein de choses. Ici je vois un personnage qui lève les bras - en signe de révolte, de bienvenue, de surprise ? En tout cas on peut y faire voguer son imagination.
Bonne semaine à toi chère dédé.

(et PS - oui les asperges étaient succulentes)

claude a dit…

Je m'instructionne comme je peux.

Fifi a dit…

Une belle récréation que de revenir ici ! :o)
A plus tard, Dédé !